Archives de catégorie : Valorisation

« Que nous racontent les rues de Milvignes ? » – une histoire des noms de rues documentée aussi par les archives

Deux habitants de Milvignes – Frédéric Laurent et Thomas Karlen – nous racontent une histoire des noms de rues d’Auvernier, Bôle et Colombier dans une exposition-découverte au Temple de Bôle (du 18 au 21 septembre 2020).

Certains des mystères toponymiques ont pu être résolus grâce aux dossiers d’archives de Milvignes. Nous espérons que cette recherche aura une suite et que les résultats pourront être publiés à l’avenir.

Lire l’article de Jacques Laurent, «59 éclaircissements et un mystère» dans Littoral Région no 4693 du 11 septembre 2020 (p. 4)

Une partie des archives de Milvignes à l’honneur dans ArcInfo

« Le passé de Bôle, Auvernier et Colombier en images » (ArcInfo, 09.09.2020).

Suite à un travail de numérisation et d’inventaire d’anciennes photographies en 2019, la Commune de Milvignes a décidé de valoriser ces images des trois villages en en utilisant une partie pour illustrer son calendrier 2020 et en a profité de publier l’ensemble (sans droits d’auteur) sur la plateforme Wikimedia Commons (qui sert notamment à illustrer l’encyclopédie collaborative Wikipédia) pour que tout en chacun puisse les utiliser librement.

Dans la foulée, les archivistes de Milvignes ont archivé ces images numériques dans la nouvelle plateforme d’archivage électronique utilisée par le Service intercommunal d’archivage (docuteam cosmos) et a publié en ligne son inventaire d’archives (milvignes.docuteam.ch).

Une plateforme pour accéder aux archives numériques

Depuis le début de l’année 2020, les communes membres du SIAr disposent de la solution docuteam cosmos pour préserver des objets numériques transférés aux archives. Cette solution s’insère dans la plateforme docuteam webgate qui permet d’accéder aux inventaires d’archives des différentes communes.

Photographies nées numériques auparavant stockées sur un CD-R et versées dans docuteam cosmos pour leur préservation, accessible depuis l’inventaire d’archives en ligne docuteam webgate

Nous utilisons cette plateforme d’archivage d’objets numériques dans trois cas de figure :

  • valorisation d’anciennes photographies que nous avons numérisées et copie de sauvegarde,
  • préservation et mise à disposition de photographies nées numériques (par exemple stockées auparavant dans un CD-R),
  • préservation de données extraites d’une application métier.
Tirages photographiques numérisés comme copies de sécurité et de diffusion, accessible depuis l’inventaire d’archives en ligne docuteam webgate

Pour accéder à ces documents numériques, il suffit d’aller dans les inventaires en ligne de la commune de votre choix : docuteam webgate. Seuls sont accessibles au public les documents dont le délai de protection est échu. Les autres documents numériques restent en accès restreint pour chaque administration. Nous ajouterons des objets numériques au fur et à mesure des travaux d’archivage.

Le SIAr partage des images sur la plate-forme notrehistoire.ch

À l’occasion de la Journée internationale des Archives (#IAD15) du 9 juin 2015, le SIAr a ouvert un compte sur notrehistoire.ch, la plate-forme participative dédiée au partage de contenus audiovisuels issus de fonds familiaux et institutionnels de Suisse romande.

Le profil du SIAr sur notrehistoire.ch

Nous y posterons des images librement consultables que nous trouverons au gré de nos travaux dans les fonds d’archives des communes du SIAr. Pour lancer notre compte, nous y avons publié quelques photographies de classes des écoles de Dombresson (archives de la Commune de Val-de-Ruz) de la première partie du XXe siècle.

Dombresson_classe_vers1940

Les documents partagés sur notrehistoire.ch sont accessibles à chaque internaute. Toutefois, comme notrehistoire.ch est aussi un réseau social, chacun peut y ouvrir un compte afin de partager ses propres images et échanger autour de groupes d’intérêt liés à des personnalités, des lieux, des événements et des faits de la vie quotidienne (par exemple les écoles).

Afin que les archives du SIAr vous appartiennent pleinement, rejoignez-nous sur notrehistoire.ch pour enrichir ensemble la mémoire (audiovisuelle) neuchâteloise !

Vous pourrez également retrouver ces photographies et une demi douzaine d’autres, ainsi que des plans, une maquette du village et bien d’autres aspects  (concernant notamment la foire, les commerces, le temple, les anciens noms de familles, les lieux-dits, …) développés par les enfants des classes de Dombresson et Villiers à l’occasion d’une exposition, ouverte au public, au Collège de Dombresson, du 29 juin au 2 juillet 2015.

Affiche_expo_college_Dombresson_20150610_Bi

Dans quelle maison de Corcelles habitait Onésime Clerc (Они́сим Его́рович Клер), fondateur du Musée d’histoire naturelle d’Iekaterinbourg (Russie), en 1862?

La question de l’identification de la maison d’un habitant célèbre au XIXème siècle est l’une des recherches les plus classiques que l’on peut mener dans les archives communales. Nous présentons ici une façon (parmi d’autres) de résoudre celle-ci dans le cadre neuchâtelois en prenant l’exemple de la dernière demande en date nous étant parvenue : dans quelle maison de Corcelles habitait Onésime Clerc (voir les notices à son propos : DHS et Wikipedia (ru)) en 1862?

Il a fallu attendre le dernier quart du XXème siècle pour que toutes les communes neuchâteloises attribuent des noms à leurs rues. Au XIXème siècle, elles en étaient encore largement dépourvues. Comment dans ce contexte identifier la maison d’Onésime Clerc?

Nous avons choisi de retrouver d’abord Onésime Clerc lui-même dans le recensement annuel et nominatif de la population (dont les registre s’intitulent « État nominatif de la population »). Ce recensement est établi annuellement à partir de 1854 sur la base des « Instructions pour les préposés au dénombrement de la population » éditées par le Département de l’Intérieur, le 18 décembre 1853.  Les archives de la commune de Corcelles-Cormondrèche disposent d’une belle série très complète de ces recensements s’étendant de 1854 à 1960.

IMG_0893

Après une rapide recherche, nous retrouvons Onésime Clerc et sa famille dans le registre de 1862 (ID: v.2007.2041) domiciliés dans la « maison no 16 » de Corcelles. Mais de quelle maison s’agit-il aujourd’hui? En effet la numérotation de l’époque ne s’établissait pas par rue mais par village.

La solution trouvée fut de remonter dans la série des registres jusqu’à l’introduction du recensement par nom de rue et numéro de maison. Le changement intervient dans le registre de 1902. Nous avons repris alors le dernier registre établi selon l’ancienne méthode, à savoir celui de 1901. Nous y avons noté les personnes habitant dans la « maison no 16 » de Corcelles, puis après une nouvelle recherche nous avons réussi à les retrouver dans le registre suivant de 1902. Leur adresse était alors Grand-Rue 19 à Corcelles. Nous disposons de cette manière de l’identification probable, obtenue par déduction, de la maison d’Onésime Clerc en 1862.

IMG_0891

Très clairement, cette méthode ne permet pas d’obtenir une résultat absolument sûr, certains biais pouvant s’être introduits (changement de la numérotation des maisons du village entre 1862 et 1901, changement de la numérotation des maisons dans la Grand-Rue entre 1902 et 2014) mais elle offre tout de même très rapidement une première réponse fiable.

 

Don d’archives privées du « Choeur d’hommes des Geneveys-sur-Coffrane et de Coffrane »

Comme s’en est fait l’écho le journal Val-de-Ruz info (no 82, 10 avril 2014, p. 5), la Commune de Val‑de‑Ruz a signé, jeudi 10 avril 2014, avec Monsieur Francis Huguenin (domicilié à Coffrane), une convention de don des archives du « Choeur d’hommes des Geneveys‑sur‑Coffrane et de Coffrane » aux archives communales.

Ce fonds, de quatre mètres linéaires, riche en documents divers, retrace plus de soixante ans d’existence de cette société locale aujourd’hui dissoute, plus connue ces dernières années sous le nom du Coffrano. Le SIAr, en charge de la gestion des archives de la Commune de Val-de-Ruz, se réjouit de cette intiative et remercie Francis Huguenin, dernier président de la société, et sa fille Véronique, d’avoir veillé à la sauvagarde de ce patrimoine. Nous espèrons pouvoir prochainement valoriser ce nouveau fonds d’archives privées qui a reçu la cote M#001 au sein des archives de la commune. Son contenu est dès à présent à la disposition du public, sur rendez-vous, selon les mêmes modalités de consultation que les archives publiques. N’hésitez pas à nous contacter !